Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C’est une question fréquemment posée et je comprends que ce n’est pas facile de s’y retrouver pour un néophyte.

Nous allons essayer de faire le tri et de comprendre l’intérêt de chacune, tout d’abord faisons la liste, il y a ;

- La formation modulaire ;

- La formation intégrée ;

- La formation collégiale ;

Ce qu’il faut savoir avant tout est que les formations aéronautiques sont régies par le ministère de l’aviation civile, soit Transports Canada, et ce dernier s’appuie sur les recommandations de l’OACI pour élaborer les différents types de formation.

À cela vient s’ajouter la formation collégiale, elle est provinciale et est régie par le ministère de l’éducation du Québec, mais n’échappe pas à la supervision de Transports canada et aux règles de l’OACI.

Voici une brève définition de chacune d’elles :

Formation Modulaire :

  • C’est un ensemble de formations, Pilote Privé, Professionnel, Multimoteur, Vol aux instruments.
  • Celles-ci s’effectuent selon un rythme personnel, étape par étape avec un minimum de théorie et d’étude personnelle et amène le candidat au niveau de la licence de Pilote professionnel avec les annotations multimoteur et vol aux instruments en 200 heures de vol, lui permettant, dès l’obtention de sa licence, de postuler pour devenir copilote dans de petites compagnies aériennes.

La Formation Intégrée ressemble à une formation collégiale mais les diplômes sont délivrés par l’école sous la supervision de Transports Canada. Elle est à trois niveaux :

Formation intégrée CPL (A)

C’est une formation de 300 heures de théorie qui permet d’amener le candidat directement au niveau pilote professionnel avion monomoteur en 150 heures de vol.

Formation intégrée CPL (A) IFR

C’est une formation de 400 heures de théorie qui permet d’amener le candidat directement au niveau pilote professionnel avion monomoteur et multimoteur en 190 heures de vol.

Formation intégrée ATP (A)

Celle-ci, plus complète, 750 heures de théorie, permet d’amener le candidat directement au niveau pilote professionnel avion monomoteur et multimoteur complexe en 205 heures de vol et de passer les examens de pilote de ligne tout de suite au lieu d’attendre d’avoir 750 heures de vol.

La formation Collégiale :

Il y a deux types de formation collégiale :

  • La première, d’une durée de trois ans, débouche sur un DEC (diplôme d’étude collégial) et ne peut se faire qu’au CÉGEP de Chicoutimi.
  • Et la deuxième, dont la durée varie de 15 à 18 mois débouche sur une AEC (attestation) et peut se faire dans des écoles privées.

L’AEC est un programme complet avec, suivant l’école, 600 heures de théorie en moyenne, qui amène le candidat à la licence de Pilote professionnel avec les annotations Multimoteur et Vol aux instruments en 190 heures de vol puis de passer les examens de pilote de ligne tout de suite au lieu d’attendre d’avoir 750 heures de vol.

En plus des licences de pilotes émises par Transports Canada, le candidat obtient une attestation d’étude collégiale, quasi équivalent à un diplôme, celle-ci émane du ministère de l’éducation du Québec.

Voici donc les grandes lignes des différentes formations, en fin de compte elles vous amènent toutes au même point en plus ou moins de temps et plus ou mois d’heures de théorie.

Alors laquelle choisir ?

Et bien tout dépend de vos attentes, de vos moyens financiers et de vos disponibilités.

La Formation Modulaire est libre de toute contrainte de temps, chacun aménage sa formation à son gré et elle coûte moins cher que les autres.

Elle convient plus particulièrement à ceux qui travaillent ou qui sont encore aux études collégiales ou universitaires.

La Formation Intégrée est plus encadrée, le planning des cours doit être respecté, malgré tout on peut la faire à temps partiel ou à temps complet.

La Formation Collégiale est à temps plein et encadrée comme dans n’importe quel collège avec des horaires préétablis et s’adresse plus à une clientèle jeune qui vient compléter ses études en faisant une technique aviation. Si elle est plus encadrée elle est évidemment plus coûteuse.

***Il faut se rappeler que quel que soit le chemin que vous allez choisir en bout de course vous obtiendrez les mêmes licences et vous avez quasiment les mêmes chances de trouver un poste de copilote.

Seule l’expérience compte plus que tout dans ce métier.

Si une compagnie doit choisir entre un pilote fraîchement diplômé et un pilote avec une expérience pertinente, il y a fort à parier que c’est l’expérimenté qui aura le poste.

Si par contre elle doit choisir entre deux pilotes fraîchement licenciés. Celui qui a un diplôme à plus de chance dans certaines grandes compagnies, mais cela ne veut pas dire que l’autre ne trouvera rien, loin de là, le marché est grand ouvert actuellement à ceux qui sont disposés à se délocaliser ou à s’expatrier.

C’est un métier ou il faut accepter l’idée d’aller vivre loin de son lieu natal pendant une partie de sa carrière.

 

 

 

Tag(s) : #Devenir pilote

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :